Les carnets d'Yvan

La musique  de Philippe Parolini

 

Toutes les musiques de ce blog sont libres de droit dans le cadre d'une activité non commerciale et peuvent être obtenues en qualité .wav sur demande.

Pour toute autre utilisation veuillez me contacter s.v.p.

   Sur le premier site musical que j'ai publié, je notais : "Yvan Lowosky est un fantôme. Une part cachée de moi-même qui me souffle à l'oreille des musiques que j'essaie de transcrire avec plus ou moins de bonheur. . ."

   Jouer et laisser courir les mains sur le clavier nous entraînent dans des domaines inattendus faits de réminiscences mais aussi de rythmes, harmonies ou mélodies cachées au fond de notre cerveau, tout un monde sonore foisonnant  insoupçonné qui se révèle souvent à l'écoute des enregistrements. A tel point que, souvent, on se surprend et on se dit que cela ne peut pas venir de nous. Ce mystérieux esprit qui m'habite lorsque je joue, je l'ai nommé Yvan. Pourquoi? Aucune idée précise. Je sais juste que c'est Yvan, Yvan Lowosky. Un nom que j'ai utilisé comme pseudonyme jusqu'à aujourd'hui, peut-être pour me dégager de la responsabilité de maladresses, plagias ou manque d'intérêt des pièces proposées à l'écoute.

Tigre%2520en%2520noir_edited_edited.jpg

   Ce site remplace l'ancien site "Les carnets d'Yvan" où l'édition de musique est devenu un peu trop compliqué en l'absence du lecteur Adobe Flash Player devenu obsolète. Il a surtout pour but  d'inventorier et d'organiser un peu une production "foutraque" dans laquelle j'ai moi-même quelques difficultés à  voir clair, même si, seule, une partie de ma production y est présentée.  C'est donc un espace à utilisation personnelle dans lequel le visiteur atterrissant ici par hasard  sera  le bienvenu.

         Si cela vous intéresse, vous pourrez découvrir la musique que je fabrique. Le verbe fabriquer pourra peut-être un peu surprendre. C'est que, de fait,  je ne réalise pas un travail de compositeur tel que l'on peut légitimement se le représenter: j'ai abandonné l'écriture musicale sur papier pour écrire simplement à partir de séquences MIDI enregistrées sur un clavier puis remaniées.

          L'avantage  immédiatement sensible en est une plus grande spontanéité et une plus grande liberté d'expression alliées à une rapidité de résultat.Les influences et réminiscences seront assez faciles à reconnaître, même si,  lorsque je m'aventure sur les chemins de l'atonalité,  j'arrive, peut-être, à plus d'originalité.

       Pas de grande technique instrumentale, une orthographe et une syntaxe musicale parfois vacillantes, je m'en excuse auprès des techniciens. Il n'y a ici d'autre ambition que de laisser courir l'imagination et partager quelques moments musicaux, qui, je l'espère seront agréables à l'écoute (cela dit, vous n'êtes pas obligé d'écouter...).

        Dernière chose : j'ai illustré certaines de ces pages avec des images de tigre. Pas de symbolique à chercher, c'est juste que  j'aime bien ces images et qu'en noir et blanc le tigre devient comme les touches du piano (le zèbre aussi, mais c'est moins classe...) !

           Bienvenue dans les pages de ces carnets ...